projet-dinstallation-de-22-000-mw-lalgerie-fait-appel-a-litalien-fimer-ecostat-algeria-2018

Projet d’installation de 22.000 MW : l’Algérie fait appel à l’Italien Fimer

8 août 2018
|

L’Algérie  vient de s’associer avec le géant mondial Italien FIMER pour procéder à la construction de systèmes photovoltaïques dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national de l’installation 22.000 mégawatts à l’horizon 2030, rapporte le journal français La Tribune.  Spécialisé dans la production électrique et d’onduleurs pour systèmes photovoltaïques à grande échelle et des produits de soudure industriels, FIMER vient de conclure un accord avec  le groupe public industriel Elec El Djazair.  Le protocole d’accord entre les deux parties « prévoit un programme de collaboration structuré, qui comprend la production et la mise en service de la centrale électrique Inverter pour la mise en œuvre du programme décennal de développement de l’énergie solaire lancé par gouvernement en mars dernier »  indique la société italienne citée par la Tribune.

En signant ce contrat, le gouvernement algérien voudrait donner un coup d’accélérateur au programme national des énergies renouvelables qui a accusé, faut-il le souligne, un énorme retard.  Sur les 22.000 MW prévus, 13.500 mégawatts seront d’origine solaire photovoltaïque  et une première tranche de 4.000 mégawatts sera lancée dans les prochaines années pour un investissement de 4 à 5 milliards de dollars. Des montants considérables que le gouvernement ne voudrait pas les dépenser dans de simples opérations d’importations de panneaux solaires, mais plutôt dans une intégration industrielle locale ouverte au partenariat étranger.